Nicolas ALIBAR

Nicolas ALIBAR , dès son plus jeune âge n’a pas cessé d’explorer tout ce qui l’entourait et qui donnait un sens à sa création artistique.

Il dessine depuis l’âge de 5 ans.
Il est passé du dessin au crayon, au dessin au feutre, puis stylo bille, qu’il s’adonne encore pour créer des paysages enfouis dans les méandres de ses pensées.

A l’âge de 18 ans, il découvre la danse et devient chorégraphe et professeur de danse.

Conscient qu’il avait un don, il a persévéré dans ses recherches artistiques en ayant une approche plus vaste des différentes techniques. De la même façon qu’un danseur apprend une chorégraphie en répétant les mouvements jusqu’à se l’approprier.

La structure de ses œuvres se base sur l’observation des visages, des corps et les attitudes que prennent ses modèles.
Il va ainsi déterminer lui même des cadrages improbables afin de bouleverser les normes.

Des événements très durs dans sa vie lui ont fait prendre un nouveau tournant artistique LA PEINTURE.
Il ne peint que depuis deux ans.
Sa peinture est colorée, vivifiante et les personnages de ses œuvres ne vous laissent pas indifférents à cause de leur expression.

Il peint, je cite des « gens vrais » dans leur quotidien sans fard ni artifice.
La peinture est devenue pour lui une évidence. Il est artiste peintre autodidacte depuis.

Après un passage éclair en 2018 aux ateliers des Beaux-Arts pour adultes, il a eu d’autres approches artistiques qui l’ont amené, par le biais des techniques, à continuer ses recherches dans la peinture contemporaine abstraite.

Après son exposition de 6 semaines à la Maison de la Culture de Cologne en Allemagne, il a pu s’adonner à des petites compositions abstraites, Pop art et une forme de cubisme.

Déjà 11 expositions en deux ans, il a de nombreux projets en cours et ne cesse de rechercher sa propre pâte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *